Vilains

Leschevaliers Ellesetnous
Du Jeu

On est joueurs, et il arrive qu’elles veulent jouer.
Alors on joue, tous les 3.
Nous, on est les vilains. Des fois, c’est jusqu’à faire rougir la peau de leurs fesses, d’autres fois, jusqu’à les menotter, les enchainer, leur bander les yeux, leur tenir le cou fermement, les forcer au plaisir, ou encore se répandre sur leur corps, là où elles nous le demandent avec envie. C’est simple et sans chichi, c’est direct et avec une envie partager. C’est bestial.
Si elles le veulent.
Parce qu’elles le veulent.
A bien y réfléchir, il n’y a pas de vilain sans vilaine…