Instants partagés

Leschevaliers Ellesetnous

“Les Chevaliers” photographes sont avant tout “Les Chevaliers” hédonistes ! Dès lors, nos créations sont le résultat de notre vie un peu folle, foisonnante, intense et délirante. Ici on vous montre un peu plus de ce qui nous fait rêver ou marrer, de ce qui nous unit et nous inspire : nos instants sex, nos jeux extérieurs, nos délires licornes et autres fantaisies.


Instants sex

On est joueurs, et il arrive qu’elles veulent jouer. Alors on joue, tous les 3. Nous, on est les vilains. Des fois, c’est jusqu’à faire rougir la peau de leurs fesses, d’autres fois, jusqu’à les menotter, les enchainer, leur bander les yeux, leur tenir le cou fermement, les forcer au plaisir, ou encore se répandre sur leur corps, là où elles nous le demandent avec envie. C’est simple et sans chichi, c’est direct et avec une envie partager. C’est bestial. Si elles le veulent. Parce qu’elles le veulent.
A bien y réfléchir, il n’y a pas de vilain sans vilaine…

Autorisation de sortie.

On est un peu fous, et souvent, elles ne le sont pas moins ! Alors, forcément, une fois dehors, c’est pas mieux… Et en plus, elles sont parfois un peu plus folles que nous…. Et comme la ville est un décor sans limite, et (presque) à disposition… Tout est parti de là d’ailleurs. Nous ne pouvions rester “sages et bien élevés” sous prétexte que nous étions sortis d’une chambre, d’une cuisine, d’un salon !

De balades en virées nocturnes, de monuments sacrés aux monuments culturels, des parcs aux trottoirs, simplement entre nous ou avec elle, tout est devenu prétexte !

Toujours à l’abri des regards indiscrets – parce que le but reste est justement de ne pas être vus – nous jouons comme des gosses à faire des bêtises, des trucs qu’il ne faut pas faire, des trucs que si on se fait choper on risque rien sinon un moment de gêne qui ne serait plus de notre âge, tout en faisant particulièrement attention, justement, à ne pas nous faire choper par la Madame qui pourrait venir nous faire panpan cucul…

Oui, il ne faut par croire, pour faire ces photos, c’est parfois plusieurs minutes d’attente ou une demi-seconde de réactivité pour capter l’instant à l’insu des passants, des quidams, qui, bien que perdus dans leur pensées, aurait vite fait de remarquer un cul ou un nichon.

Instants délire

Ca se passe de commentaires…